Contact
  • Banner Redmed 748x90

Mot a dire

Derniere minute

Économie et opération main propre…



Tout d’abord, félicitations pour le peuple. La première bataille a été gagnée. Elle est décisive, mais il y a encore d’autres batailles à mener. La plus importante est économique et ça sera l’enjeu majeur à venir. 

Depuis quelques semaines, l’activité économique a baissé. Certains investissements et installations de compagnies étrangères ont été gelés. La situation économique devient de plus en plus critique du fait de la mauvaise gouvernance de toutes les années passées. Du fait de l’opacité dans la prise de décision… Remettre les choses dans leur bon contexte semble une tache, surtout avec une période de transition s’annonçant plus au moins longue. 

La question économique dans notre pays n’a jamais été en haut du tableau.  Ce sont toujours d’autres questions, sociales, politiques…  qui, depuis toujours, ont pris le dessus. Or, aujourd’hui, l’état du pays en appelle à une consécration dans le domaine économique.  La bonne gouvernance à introduire dans les mœurs des politiques, gérer la pérennité des entreprises, la transparence dans les marchés publics, tout ce qui fait la finance publique et celle des entreprises. Si l’on ajoute à ces paramètres la confusion des enquêtes déclenchées par les pouvoirs publiques, nous risquons de rajouter de la confusion à la confusion déjà instaurée. Le cas de l’homme d’affaires Ali Haddad entrainera certainement d’autres services, que ce soit dans le domaine administratif relatif à sa délivrance de deux passeports ou que ce soit ceux qui ont facilité l’accès à des marchés publics, ceux qui ont minoré l’assiette fiscale et ceux qui ont octroyé ses crédits, ceux qui ont donné les concessions dans l’opacité la plus totale, ceux qui ont été sous la contrainte de la mafia politico-financière, ceux et ceux… donc des centaines de personnes dans le sillage en multipliant cela par les nombreux oligarques véreux inculpés dans l’opération main propre menée sous la cavalerie. Face à cela, l’on aura une administration qui va de moins en moins prendre des décisions. Une administration qui n’est pas totalement préparée au bon sens de la transition faute de couverture politique dans le process.

Tous ces facteurs rajoutent à la difficulté de cette transition sur le plan économique. 

Refonder l’économie est un vaste chantier qui devrait être laissé aux experts tenant comptes des aspirations du peuple. 

Libéralisme ? Socialisme ? Un État social ? 

L’avenir nous le dira. 

  • Pub Laterale 2
  • Banner Salem 2