Contact
  • Banner Redmed 748x90

Mot a dire

Derniere minute

Le visage du peuple



Ce dynamisme inattendu du peuple algérien va être générateur de nouveaux débats autour du fait politique. En premier lieu, la Constitution. La démocratie. Le Citoyen. Le Droit… 

Pourquoi la Constitution est-elle nécessaire en démocratie ? Elle l’est parce qu’essentiellement, elle crée la figure du peuple. Quant à la définition de la démocratie, tout le monde connaît la réponse : C’est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple. La question qui mérite d’être soulevée après avoir dit cela est : Qu’est ce que le peuple ? Ensemble d’ethnies, de tribus, une foule, une multitude, les gens… 

Peut-on distinguer la multitude du peuple ?  La foule du peuple ? 

De ce fait, la réflexion autour de la Constitution a priorité de cerner la figure du peuple. Les expériences en la matière nous renseignent sur cet état de fait. Dans l’épisode tunisien post-Ben Ali, à titre d’exemple, on s’est posé la question de savoir si la rédaction d’une Constitution était nécessaire. Certains conservateurs, s’appuyant sur la foi religieuse, disaient non. D’autres ont mis en exergue la valeur citoyenne d’une nation qui nécessite une Constitution. Les Britanniques ne sont pas des citoyens vu qu’ils sont les sujets de Sa Majesté. Pas de Constitution. La Constitution des Etats-Unis commence par la formule «Nous, le peuple». Le peuple américain historiquement n’existe pas, car ce sont des Italiens, des Irlandais, des Ecossais, des Français… ce sont tous ces immigrés qui ont CONSTITUÉ le peuple américain. Qu’est-ce qui a fait que ce pluriel  (nationalités) passe au singulier (le peuple) ? C’est justement la rédaction d’une Constitution qui affirme : «We are the people».  La Constitution est donc ce serment qui nous fait passer d’une situation primaire à une situation politique. C’est, comme disait Cicéron, un accord sur le droit. Le peuple est une création politique. Comme disent les spécialistes en droit, le 

peuple est un artefact. Une notion artificielle.  L’autre question est de savoir par quel instrument se crée le peuple.  Nous avons fortement besoin, en ces temps de recherche de moi collectif, de ce débat pour établir notre politique sur une rédaction sérieuse d’une Constitution reflétant notre vrai visage. Il y a plusieurs instruments pour aménager un peuple : La race, la religion, le peuple ouvrier, le peuple paysan... Le peuple, en tant qu’instrument de la démocratie, en tant qu’entité collective, est l’enfant de la Constitution.  On se regarde dans la Constitution et on devient peuple. C’est le reflet magique qui nous assure une identité de citoyen. 

Il devient urgent de bien la penser, bien la rédiger et, surtout, la respecter. En regardant dans la Constitution on devient citoyen comme disait Simone de Beauvoir : on ne naît pas citoyen, on le devient en se conformant à la Constitution. 

  • Pub Laterale 2
  • Banner Salem 2