Contact
  • Banner SOVAC 728x90

Monde

Derniere minute

Longtemps tabou en France…Les royalistes et les bonapartistes ressuscitent



Les courants des droites en France se scindent en : les légitimistes, référence aux royalistes qui ont refusé d'accepter la république du XIXe siècle, les Orléanistes, associés au libéralisme économique, et les bonapartistes, qui décrit une dictature ou un État autoritaire. Un leader.

Dans un discours prononcé à Oxford Union en janvier, Marion Maréchal a exprimé son vœu de «former une nouvelle élite et proche du peuple». L'ancienne députée française et nièce de Marine Le Pen s’est retirée en 2017 pour se consacrer à son Institut privé des  sciences sociales, l'économie et la politique (ISSEP) à Lyon.

À 29 ans, Maréchal a repris le discours prononcé à l’occasion de l’inauguration de l’école de son école en 2018: «Avant de remporter une victoire électorale, dit-elle, nous devons vaincre sur le plan culturel.»

La starlette de l’extrême droite, se disant prête à se rendre utile à la cause, fait son retour en politique en réagissant aux résultats désastreux des élections européennes des Républicains (8,5% des suffrages). Elle appelle à une «grande alliance» entre la droite (les Républicains) et le Rassemblement national de Le Pen, qui, a-t-elle souligné, ne pourrait «attirer seul le vote de droite».

 

Le retour au conservatisme

Des jeunes gens rallient la droite conservatrice française et font écho aux valeurs de Maréchal : s’opposer au mariage homosexuel, demander des restrictions plus strictes en matière d’avortement et soutenir le maintien de la peine de mort.

La Journaliste Pascale Tournier fait remarqué à travers une analyse faite lors des primaires présidentielles de 2017 que le vent tournait en France. Le mot «conservateur» a longtemps été tabou en France pour ses échos du régime de Vichy et pour sa collaboration avec l'Allemagne nazie. Pourtant, le terme fait son grand retour, renforcé par des hommes politiques tels que François Fillon, candidat à la présidentielle républicaine de 2017.

Le livre du journaliste Tournier, paru en de 2016, sur l'islam et le totalitarisme s'adressait directement à la droite catholique. «Il y a un sentiment de basculement de civilisation, de rupture sociologique ... ils parlent de la perte de leurs valeurs», dit-elle.

Le mouvement «Manif pour Tous», qui est descendu dans les rues pour s’opposer à la loi française sur le mariage gay en 2013, a été le pivot de toute une génération de nouveaux conservateurs. Considéré comme l’équivalent conservateur des manifestations de mai 1968, le mouvement donna de la vitalité à un électorat conservateur vieillissant et donna de l’énergie à une nouvelle génération de militants de droite. Pourtant, les nouveaux conservateurs se sont retrouvés sans chef après la défaite de Fillon au premier tour de l'élection présidentielle de 2017 et Le Pen a ensuite concédé sa défaite à Emmanuel Macron.

Les courants des droites en France se scindent en : les légitimistes, référence aux royalistes qui ont refusé d'accepter la république du XIXe siècle, les Orléanistes, associés au libéralisme économique, et les bonapartistes, qui décrit une dictature ou un État autoritaire. Un leader.

 

Le vieux monde est de retour

Le vieux monde est de retour, titre du livre de Tournier, était également une remarque de la journaliste française Eugénie Bastié, âgée de 27 ans, à la télévision française. Bastié, qui a fréquenté un pensionnat privé catholique et écrit maintenant pour la section d'opinion du journal de centre-droit Le Figaro, fait partie de la nouvelle avant-garde conservatrice et a écrit des articles s'opposant au féminisme moderne, à l'avortement et au mouvement #MeToo.

Les conservateurs, comme Bastié, s'opposent à la politique d'égalité des sexes et aux valeurs universalistes tout en citant les vues de Charles Maurras, auteur décédé et principal idéologue du parti de droite, French Action, antisémite. Comme le souligne Tournier, de nombreux jeunes conservateurs revisitent des auteurs que leurs aînés n'oseraient jamais citer. Ils sont émancipés du passé - et déconnectés de la réalité historique.

«Ce n'est pas un courant dominant dans la société française, mais il se renforce", déclare Tournier. "Ils ont presque eu leur candidat à la présidence.»

Ces Tories à la Française, tels que les décrit Tournier, ont une vision à long terme. Lors du lancement en 2017 du magazine de droite The Incorrect, le rédacteur en chef Charles Beigbeder, allié de Maréchal, a déclaré: «Nous sommes destinés à reconstruire la droite, tant sur le plan culturel que politique. Nous devons être les sentinelles d’une civilisation vivante pour qu’elle ne soit pas démantelée.»

Bien que les conservateurs aient progressé dans le domaine de la culture, la politique est plus compliquée. Les conservateurs espéraient que le candidat aux élections européennes des Républicains, François-Xavier Bellamy, un catholique conservateur autoproclamé opposé à l’avortement, comblerait le vide laissé par Fillon, du moins temporairement. Mais il a échoué, ne recueillant que 8,5% des voix et laissant les conservateurs sans chef une nouvelle fois.

Maréchal n'a peut-être pas l'ambition personnelle de revenir à la politique française, mais sa tournée mondiale nationaliste se poursuit. Elle a promis de «rendre la France plus grande encore» devant les républicains de Washington l’année dernière. Parallèlement, les nouveaux conservateurs français trouvent un terrain idéologique commun avec la position anti-immigration de Salvini et le revivalisme chrétien de Viktor Orbán et Vladimir Poutine. Bien que les nouveaux conservateurs français n’aient pas encore de chef désigné, une jeune génération s’efforce déjà de reconstruire la droite française.

  • Pub Laterale 2
  • Banner Salem 2