Contact
  • Banner SOVAC 728x90

Lecture

Derniere minute

K H E N C H E L A



Culminant à 1 120 mètres d’altitude, la ville de Khenchela, dans le Sud-est algérien, est située à 48 Km au sud-ouest d’Ain-Beida ? La ville de Khenchela est construite au pied des contreforts du massif de l'Aurès, elle est dominée à l'ouest par le mont Ras Sardhoun à 1263 mètres.

A l'est, elle est bordée par l'oued Baghai. Khenchela est le nom de la fille de la reine Dihya (Kahena). Khenchela est dite aussi Khenshala ou Hansala selon les documents. Khen ou Hen signifie colombe, oiseau ou poule, et Chela, Shala ou Sala signifie la paix. Khenchela signifie la messagère de la paix.

La commune mixte de Khenchela était essentiellement peuplée par les autochtones (sur les 88 600 habitants recensés en 1936, pas moins de 88 300 étaient algériennes.  Les travaux d'organisation de la ville furent entrepris par la France. Le sommet du CHABORD fut coiffé d'un petit fort d'où l'on dominait tout le plateau et les environs lointains. Un vaste quartier militaire fut édifié au pied du sommet.  Un bordj administratif attenant reçu les Services d'Etat major et d'administration civile. Un hôpital militaire. Un cercle des Officiers.  Le plan de la ville de KHENCHELA fut établi et les larges rues et trottoirs se coupent à angles droits, tracés.  L'adduction d'eau par les sources du CHABORD et les égouts furent mis en place. Les liaisons routières avec AÏN-BEÏDA au Nord et BATNA à l'Ouest furent établies en remplaçant les pistes muletières par des routes carrossables. La route du Sud également, pour rejoindre BABAR et TABERDGA.  Le commandement militaire entrepris également la réfection des bains romains de fontaine chaude et de ses voies d'accès.  C'est une agglomération fonctionnelle que l'administration militaire laissa à l'administration civile.  Le 30 septembre 1878, un décret fixa les conditions d’installation de colons sur des terres en friches sur une partie du plateau entre la ville et l’oued FRINGAL. Des fermes furent construites et des plantations effectuées. La vallée de l'oued BOUGHEGAL, débroussaillée et les ronces éliminées, donna naissance à des prairies naturelles, permettant l'élevage de bovins et l'alimentation de la population en produits laitiers frais (lait, beurre, fromage). En octobre 1905, l’inauguration de la ligne ferrée à voie étroite va assurer un service journalier avec le Nord du pays. Sous préfecture en 1959 KHENCHELA comptait en 1962 : 28 000 habitants.  La population de KHENCHELA, dans les années 1950/1960 était étonnamment hétéroclite. Les français d’origine provenaient des quatre coins de la Métropole : Alsaciens réfugiés après 1870, descendants des déportés de 1848, colons issus du Sud-ouest ou des Pyrénées, fonctionnaires Corses qui s’appelaient LOVICONI, ASTOLFI, ANTONA, ALBERTINI, NICOLI, NICOULAI, etc. Les Naturalisés venaient d’Italie, de Malte, d’Espagne et de Belgique, et même les Israélites naturalisés depuis le décret Crémieux.  Les maisons de KHENCHELA étaient toutes des rez-de-chaussée, mais pour le prestige, deux d’entre elles avaient été surélevées d’un étage : c’était la Mairie et la Justice de Paix. La rivière de CHANDGOURNA était poissonneuse et on prenait de très beaux barbeaux, à KHENCHELA où le poisson était une denrée exceptionnelle.  La ville de KHENCHELA recèle d’importants sites naturels à l’image des forêts de Béni-OUDJNAN, Béni-AMLOUL, Ouled YAKOUB ainsi que des espaces qui témoignent de la richesse floristique de la région. On y trouve différentes espèces telles que le Cèdre, le Pin d’Alep, le Chêne Vert, le Genévrier de Phénicie et le Genévrier Oxycèdre ainsi que le Palmier dattier.  La région de KHENCHELA, dont BABAR, est réputée pour son tapis berbère mais trop chers (Source : KHENCHELA, ouvrage d’Armand MAURIN, dont son père Joseph à été l’un des maires de cette ville)  Elle dispose également de deux sources thermales : Hammam SALHIN et Hammam KNIF.

 

Hachemi BENCHENNOUF

Fils de bachagha, BENCHENNOUF Hachemi est issu d’une famille de notables aisés, gros propriétaires fonciers.  Après avoir suivi le cursus secondaire au lycée d'Alger et fréquenté l'école coranique, il accomplit son service militaire pendant la guerre de 1914 : il recevra notamment la Croix de guerre 1914-1918, et sera fait grand officier de la Légion d'honneur. Hachemi BENCHENNOUF est également grand officier du Nissam Alaouite.  Membre du Parti musulman conservateur, Hachemi BENCHENNOUF est élu maire et conseiller général de KHENCHELA.  Il se présente en seconde position sur la liste d'union démocratique franco-musulmane aux élections pour la première Assemblée nationale Constituante (21 octobre 1945), devant le collège des Français musulmans du département de Constantine. Avec 192 545 voix sur 293 083 suffrages exprimés (mais 586 322 électeurs inscrits), cette liste compte quatre des six députés de ce département, et Hachemi BENCHENNOUF devient donc membre de la première Constituante, comme député du département de Constantine et du territoire de Touggourt.  A l'Assemblée, il est nommé membre de la Commission des pensions civiles et militaires et des victimes de guerre et de la répression, et de la commission de l'agriculture. Intervenant activement dans les travaux parlementaires, il dépose notamment une interpellation sur les mesures que le ministre de l'Intérieur prévoit pour remédier à la misère et à la mortalité en Algérie. Le problème crucial qui se pose en effet à l'Algérie d'après 1945 est celui de la croissance démographique accélérée de la population musulmane, entraînant un déséquilibre toujours plus net des conditions de vie entre les deux communautés.  Il intervient également sur les problèmes de l'information et de la presse périodique en Algérie.  Le 18 novembre 1946, Hachemi BENCHENNOUF se présente en tête de la liste de défense du fédéralisme algérien devant le deuxième collège du département de Constantine (1ère circonscription) aux élections pour la première législative de la 4e République. Sa liste recueille 49 981 suffrages sur 76 178 suffrages exprimés (mais 185 951 électeurs inscrits), et obtient les deux sièges de la circonscription : Hachemi BENCHENNOUF revient donc siéger à l'Assemblée.  Le 10 août 1947, il s'oppose à la question préalable posée par le général AUMERAN sur le statut de l'Algérie, présenté comme inconstitutionnel (47 pour, 484 contre). Hachemi BENCHENNOUF déclare notamment : «Dans notre pensée (...), la France n'était pas en cause. La France, jusqu'à ce jour, a été absente de l'Algérie...»  Il intervient à nouveau longuement dans la troisième séance du 20 août 1947 : avec la question du statut de l'Algérie, «il s'agit de liquider, une fois pour toutes, le régime colonial, et par là même, de faire accéder à la liberté les anciennes populations colonisées... ». Il assimile le projet du gouvernement à un «replâtrage du passé et du présent», renforçant la «souveraineté unilatérale» par le biais de pouvoirs accrus au Gouverneur général. Le 22 août 1947, Hachemi BENCHENNOUF propose un contre-projet prévoyant, dans son article premier : «la République française reconnaît à l'Algérie son entière autonomie».

Le relevé n°57326 mentionne les noms de 239 soldats «Morts pour la France» au titre da la guerre 1914/1918, à savoir :

 

 

ABDALLAH Ben Belkacem (Mort en 1919) -ABDALLAH Ben Hadj Athamane (1917) -ABDELKADER Ben Ahmed (1916) -ABDELKADER Ben Mohamed (1914) -ABERKANE Ammar (1918) -ABID Zemal (1918) - ADJADJ Mardochée (1915) -ADJEDJ Mardoché (1915) -AGGOUN Mohamed (1916) -AHMED Ben Ali (1916) -AHMED Ben Mohammed (1918) -AHMED Ben Salah (1914) -AHMED Ben Salah Ben Amar (1916) -AÏDOUD Amara (1919) -AÏSSA Ben Necer (1918) -AÏSSAOUI Mohamed ben Mohamed (1918) –AÏSSAOUI Mohamed (1918) -AÏT Mohamed (1915) -ALI Ben Jdidi (1918) -ALI Ben Kaouni (1918) -ALI Ben Mohamed (1918) -ALI Ben Saad (1918) -ALI Ben Tayeb (1914) -ALLAM Ferhat (1918) - ALLOUCHE Binhas (1914) -ALLOUCHE Braham (1917) -ALLOUCHE Salomon (1916) -ALLOUCHE Simon (1915) -ALMI Ahmed (1915) -AMAR Ben Mohamed Ben Karoui (1918) -AMAR Ben Mohamed Ben Slimane (1914) -AMAR Ben Saïd (1918) -AMARA Ben Amar (1918) -AMMAR Ben Abderrahmane (1916) -AMMAR Ben Ahmed (1918) - AMMAR Ben Salah (1918) -AMOR Ben Djaballah (1914) -AMOR Ben Ounis (1918) -AMRAN Mohamed (1918) -AMRANI Tahar (1915) -AYADI Ahmed (1918) -BA HAMED Baudiaf (1918) -BAARA Mohamed (1918) -BAGHZOU Larbi (1919) -BALHOULI Salah (1918) -BARKATI Lakdar (1918) -BEDOUAOUR Amor (1918) -BEGACHIA Mébareck (1916) -BELBELAAT Abderrahmane (1914) -BELFIDAL Naour (1915) -BELGUIDOUN Salah (1916) -BELKACEM Ben Abdallah (1916) -BELKACEM Ben Mahdi (1919) -BELKCEM Ben Mohamed (1918) -BEN ADJEL Amar (1919) -BEN BRAHIM Madani (1918) -BEN NACEUR Ben Ali (1914) -BEN OUNIS Amar (1918) -BENARBIA Ahmed (1916) -BENDAAS Mohamed (1916) -BENSEDDIK Brahim (1915) -BERGUI Mohammed (1915) -BETKA Abdallah (1917) -BOCQUIN André (1915) -BOU ICHER Amar (1915) -BOUAKKAZ Abdallah (1918) -BOUAZZA Mohamed (1915) -BOUDRA Mohamed (1915) -BOUGHERARA Ammar (1918) -BOUHADDA Guibal (1918) -BOUHADRA Salah (1915) -BOUKOUIET Moussa (1918) -BOUKROUMA Reghis (1918) -BOULBIR Abdallah (1918) -BOULKIR Mohamed (1918) -BOUMARAFI Ahmed (1918) -BOUMARAFI Amor (1918) -BOUMAZA Ammar (1919) -BOUMAZA Mahmoud (1915) -BOUMEIET Ali (1918)-BOUMERDJA Messaoud (1917) -BOURTAFA Ahmed (1918) -BOUTEBILA Salah (1918) -BOUTOUIL Lakdar (1918) -BOUZAHZAH Bouhibal (1918) -BOUZEBILA Hacène (1916) -BOUZEKRI Brahim (1918) -BOUZIAN Lakdar (1914) -BOUZIANE Ahmed (1915) -BOUZIANE Mohamed (1915) -BRAHAMI Ahmed (1914) -BRAHIM Ben Ahmed (1915) -BRAHIM Ben Belkacem (1916) -BRAHIM Ben Messaoud (1916) -BUTTET Henri (1914) -CHAÏEB Salem (1915) -CHENINA Belkacem (1918) -DAOUI Salah (1917) -DEFRANCHI Jean Louis - (1916) -DERRAR Mahal (1918) -DJARANE Abdallah (1918) -DJEBAÏLI Mohammed dit Rabah (1915) -DJEBAILI Mohammed Mekki (1917) - DJEMRI Abdallah (1916) -DJIDJELLI Mohammed (1916) -DUCHATELET Julien (1918) -ELBAZ Syoune (1915) -FALEK Rebaï (1918) -FERROUDJ Abdelkader (1918) -FIL Belkacem (1918) -GESSAMA Amar (1918) -GHEDIR Laïd (1918) -GHEDIRI Maammar (1916) -GHERAOUI Boumaraf (1918) -GHODBANE Khelfa (1916) -GHODBANE Redjeb (1918) -GHRIB Mebarek (1915) -GUEDJ Lucien (1917) -GUERAONI Bonnaref (1918) - GUERBA Mohamed (1918) -GUESSAMA Ferhat (1918) -HABDOU Ben Salah (1914) -HADFI Achour (1918) -HADIDEN Larbi (1915) -HADJEDJ Mardoché (1914) -HADJI Mohamed (1916) -HALLANI Tahar (1916) -HAMANI Salah (1919) -HAMOUM Mohammed (1918) -HAMROUCHI Mohammed (1918) -HAMZAOUI Abdallah (1915) -HARMANE Youcef (1914) -HARNANE Amar (1918) -HARRAT Lakdar (1918) -HASSAN Ben El Hadj (1914) -HEDJAZI Mohammed (1917) -HIMEUR Gerhah (1918) -HIMEUR Lakhal (1919) -ISRAËL Ben Mouchi (1915) -KETTAF Brahim (1915) -KHALFALA Hamida (1918) -KHAOUA Amor (1916) -LACHEMI Ben Mohamed (1915) -LADJEL Mohammed (1918) -LAÏD Ben Ahmed (1915) -LASSAMI Mohammed (1917) -LECHEHAB Lakdar (1919) -LECHEKHAB Larbi (1915) -LECHKAL Laal (1919) -LITIM Ammar (1916) - LITIM Bachir (1919) -LOUARDI Ben Mohammed M'BAREK Ben Ali (1915) -MAANOUN Ben Chabli (1917) - (1918) -MAGRA Messaoud (1916) -MAHMEL Abdellah (1915) -MALAK Salah (1917) -MALKI Mohamed (1917) -MANA Mohamed (1915) -MAROUF Ben Adjel (1918) -MECHKANE Slimane (1917) -MEKERSA Tayeb (1915) -MEKNEN Moussa (1918) -MELAH Mohammed (1916) -MELIKI Lakdar (1917) -MENACERI Saïd (1918) -MÉRABET Ali (1916) -MERDJA Ali (1915) -MERGHAD Abdelhafid (1918) -MERKECHE Belkacem (1915) - MERSALI Ahmed (1919) -MERZOUGHI Saïd (1916) -MESSAADI Mohamed (1918) -MESSAADI Saïd (1916) -MESSAOUD Ben Abderrahmane (1918) -MESSAOUD Ben Ahmed (1916) -MEZAHEDIA Makhlouf (1916) -MÉZIANI Moussa (1916) -MEZOUGH Ammar (1918) -MIRA Brahim (1918) –MOHAMED (1919) -MOHAMED Adjab (1919) -MOHAMED Ben Abdelhafid (1918) -MOHAMED Ben Ahmed (1918) -MOHAMED Ben Ahmed Ben Salah (1916) -MOHAMED Ben Ali (1918) -MOHAMED Ben Brahim (1916) -MOHAMED Ben Hadj Louarbi (1918) -MOHAMED Ben loumah (1918) -MOHAMED Ben Lakdar (1917) -MOHAMED Larbi (1914) -MOHAMMED Ben Abdallah (1918) -MOHAMMED Ben Ammar (1916) - MOHAMMED Ben Belkacem (1914) -MOHAMMED Ben Salah (1917) -MOUSSA Atig (1914) - NECHBA Mohammed (1916) -NESGHAOUI M'hamed (1918) -OUDJANI Messaoud (1918) -OUNISSI Amara (1916) -PALACIOS François (1914) -RABÈCHE Boumaraf (1918) -RABEHI Belgassem (1914) -RECHACHI Mekki (1916) -REZKALLAH Salah (1914) -ROUABAH Belkacem (1919) -SAANOUNI Belkacem (1917) -SAANOUNI Saâd (1917) -SAHNOUNI Abderrahmane (1918) -SAHNOUNI Mohamed (1916) -SAÏDI Ahmed (1914) -SAÏDI Mohamed (1918) -SAÏDI -DIT BALADAL- Ali (1915) -SALAH Ben Abdallah (1918) -SALAH Ben Ahmed (1915) -SALAH Ben M'hammed (1917) -SALAHI Chouchane (1917) -SALHI Atmane (1914) -SAOUDI Messaoud (1919) -SASSI Ben Ahmed (1917) -SEDRATI Mohammed (1918) -SEHTAL Belkacem (1915) -SELLAOUI Belkacem (1917) -SERIDI Mohamed (1918) -TAÏBA Tahar (1917) -TAKOUACHT Zouari (1919) -TAYAB Chérif (1918) -TAYAT Ammar (1918) - TIHAMAMINE Belkacem (1915) -TIMESRAR Ali (1919) -TLILI Bouzid (1917) -TOUITOU Albert (1918) -TOUMI Brahim (1917) -ZAGRZEWSKI Jules (1917) -ZAMI Ali (1915) -ZEGHALBA Belkacem (1918) -) ZÉROUAL Salah (1916) -ZEROUAL Sebti (1915).

  • Pub Laterale 2
  • Banner Salem 2