Contact
  • Banner SOVAC 728x90

Lecture

Derniere minute

T É N È S (2e partie et fin)



Ténès, capitale du Dahra central, est une ville côtière de la mer Méditerranée, située au nord de l'Algérie, à mi-distance d'Alger (à environ 215 km à l'est) et d'Oran (à environ 230 km à l'ouest). Orléansville, chef-lieu départemental situé au sud, est distant de 53 km.

 De l'époque romaine, deux faits intéressants :

-La religion Chrétienne, ne l'oublions pas, se répandit en Afrique du nord bien avant de pénétrer en Europe, établit un évêché à CARTENNAE. Celui-ci adhéra au schisme Donatiste et un prélat ROGATUS en créa un encore plus extrémiste. -Lors de l'invasion Vandale, ceux-ci vinrent mettre le siège devant CARTENNAE. Or une femme de haute lignée Romaine s'y trouvait. Par prudence, elle enterra ses bijoux dans les caves de sa demeure. Ils furent retrouvés par un agent envoyé en 1936. C'est le plus important trésor de l'époque qui fut découvert intact en Afrique du Nord. Mais entre ces deux occupants, les Romains et nous-mêmes, ainsi que je l'ai dit plus haut, les autochtones résidaient dans les lieux. La légende raconte que les Pharaons ayant appris que des sorciers très avertis résidaient dans la cité, les firent quérir, pour les opposer aux miracles réalisés par Moïse. A la suite des Vandales, puis de Byzance, les envahisseurs arabes prirent, après une résistance acharnée et de nombreux aller-retour, possession du pays et lui imposèrent leur religion, l'islam. Ils ne laissèrent pas de ruines importantes de leur siècle d'occupation. Je vous citerai une anecdote : -Un marabout renommé de MILIANAH, Sid Ahmed Ben Youssef, fit étape dans la ville (le vieux TENES de notre temps). Les habitants, assez peu croyants, voulurent l'éprouver. Ils lui servirent au repas un plat, dont la viande était un chat. Le saint homme s'en aperçu. Il lança un "sob" retentissant. L'animal, tout rôti qu'il était, décampa au gallot à la grande stupéfaction des Ténésiens. Il lança alors l'anathème célèbre: « TENES, ville bâtie sur du fumier, son eau est du sang, son air est du poison, par Dieu je n'y coucherai point ».

A la suite des Vandales, puis de Byzance, les envahisseurs arabes prirent, après une résistance acharnée et de nombreux aller et retour, possession du pays et lui imposèrent leur religion, l'islam. Ils ne laissèrent pas de ruines importantes de leur siècle d'occupation. Je vous citerai une anecdote : -Un marabout renommé de MILIANAH, Sid Ahmed Ben Youssef, fit étape dans la ville (le vieux TENES de notre temps). Les habitants, assez peu croyants, voulurent l'éprouver. Ils lui servirent au repas un plat, dont la viande était un chat. Le saint homme s'en aperçu. Il lança un "sob" retentissant. L'animal, tout rôti qu'il était, décampa au gallot à la grande stupéfaction des Ténésiens. Il lança alors l'anathème célèbre: « TENES, ville bâtie sur du fumier, son eau est du sang, son air est du poison, par Dieu je n'y coucherai point ». La ville fut souvent investie par les Espagnols Andalous. Il fallut que les Turcs en prennent possession en 1526.

Lorsque BUGEAUD, décide de l'occuper, et en prend possession, le 29 avril 1843, il veut créer un port destiné, comme à l'époque romaine, à ravitailler ORLEANSVILLE et exporter les futures productions. Il fait construire, en sus des bâtiments dans la ville haute, une jetée en bois à deux étages, de 28 mètres de long. Il l'implante à l'Ouest de l'embouchure de l'oued ALLALA, et la seule preuve, la seule trace que nous avons connue, c'est la présence du bâtiment des Douanes à proximité. Il était persuadé qu'elle deviendrait une cité florissante. Les premières décennies lui donnèrent raison puisque quinze jours après son établissement, le 16 mai 1843, deux cents quarante trois commerçants sollicitent des concessions de lots urbains pour s'établir à TENES. Dans le même temps des cultivateurs Mahonnais demandèrent eux des parcelles de terrain dans la plaine, à l'Est de l'oued, pour établir des cultures maraîchères, dont ils sont les spécialistes. Comme je l'ai dit plus haut, la majorité des ruines servirent à construire les bâtiments militaires. Seules les anciennes citernes ont subsisté. Elles servirent de caves, d'entrepôts et même de … prison !

-AÏN-BEHAÏR : Village projeté en 1912-1913, loti après 1937, dans le douar Ouled Abdallah. -BENI-DERDJINE : Territoire de tribu délimité et constitué en un seul douar par décret du 10 août 1868 dans le cercle d’ORLEANSVILLE. Le douar est rattaché à la commune mixte de TENES par arrêté du 10 février 1879. Il est intégré à la commune de SINFITA par arrêté du 4 décembre 1956. -BENI-MERZOUG : Territoire de tribu délimité et constitué en un seul douar par arrêté du 18 septembre 1891. Il est érigé en commune par arrêté du 4 décembre 1956, dans le département d’ORLEANSVILLE. -CHASSERIAU : Le centre de population de TROIS-PALMIERS, de la commune mixte de TENES, est projeté dès 1855 mais créé par arrêté du 10 mai 1878. Il prend le nom de CHASSERIAU par décision du gouverneur général du 7 juillet 1913. Cette dénomination est officialisée par décret du 28 décembre 1915. Le centre est érigé en commune par arrêté du 4 décembre 1956 dans le département d'ORLEANSVILLE. DAHRA : Territoire de tribu délimité une première fois en 1869, puis divisé en quatre douars par décision du 30 mars 1897. A la suite de contestations une nouvelle délimitation est faite par arrêté du 17 novembre 1903 et deux douars sont constitués : DAHRA et OULED ABDALLAH. DAHRA est érigé en commune par arrêté du 4 décembre 1956, dans le département d'ORLEANSVILLE. -EL-MARSA : Centre de population projeté en 1907, en cours d'installation en 1911-1912 dans la commune mixte de TENES. Il est érigé en commune par arrêté du 4 décembre 1956 dans le département d'ORLEANSVILLE (avec le centre du GUELTA et une partie du douar Ouled Abdallah). -FLATTERS : Le centre de population de BEN N’ARIA, nouvellement créé dans le douar des HEUMIS, prend le nom de FLATTERS par décret du 28 juillet 1881. Les terrains sont expropriés par arrêté du 29 mai 1886 et l'installation terminée en septembre 1887. Le centre est intégré dans la commune de HANOTEAU créée par arrêté du 4 décembre 1956. FRANCIS-GARNIER : Le centre de population de BENI- HAOUA, créé par décision préfectorale du 4 juin 1896, est nommé FRANCIS-GARNIER par décision du gouverneur général du 7 juillet 1913 (officialisée par décret du 28 décembre 1915). Les terrains sont expropriés par arrêté du 18 août 1905 et le centre est effectivement installé entre 1909 et 1911. Il est érigé en commune par arrêté du 4 décembre 1956 dans le département d'ORLEANSVILLE (avec le douar BENI-HAOUA). Le territoire de la tribu des BENI- HAOUA est délimité et constitué en un seul douar par décret du 5 juin 1869.

-FROMENTIN : La création du centre de TADJENA est déclarée d'utilité publique et les premiers terrains expropriés par arrêté du 16 novembre 1889. TADJENA est nommé FROMENTIN par décision du gouverneur général du 19 novembre 1891, officialisée par décret du 28 décembre 1915. Le centre est agrandi en 1906-1907. Il est érigé en commune par arrêté du 4 décembre 1956, dans le département d'ORLEANSVILLE. Une section administrative spécialisée porte son nom.

-HANOTEAU : Centre de population de la commune mixte de TENES, créé en janvier 1900 sous le nom de TIMEZRATINE, nommé HANOTEAU par décision du gouverneur général du 21 juillet suivant. Cette dénomination est officialisée par décret du 28 décembre 1915. Le centre est érigé en commune par arrêté du 4 décembre 1956 (avec FLATTERS), dans le département d'ORLEANSVILLE.

-HERENFA : Douar issu du territoire des SBEAH du Nord (cercle d'ORLEANSVILLE) délimité par décret du 27 novembre 1868 et constitué en quatre douars : SOBAH, HERENFA, M’CHAÏA et OULAD-ZIAD. Il est rattaché à la commune mixte d'AÏN-MERANE lors de sa constitution par arrêté du 10 février 1879 puis à celle de COMMUNE MIXTE DE TENES.

Ancienne division administrative, avec résidence de l’Administrateur à TENES, cette Commune Mixte est créée par arrêté gouvernemental du 27 avril 1876, à effet au 1er mai suivant, à partir de douars distraits du territoire militaire. Elle était alors composée : TENES par arrêté du 29 décembre 1888. Il est érigé en commune par arrêté du 4 décembre 1956, dans le département d'ORLEANSVILLE.

 -HEUMIS : Territoire de tribu délimité et érigé en un seul douar par décret du 24 mars 1866. Le douar est rattaché à la commune mixte de TENES lors de sa constitution par arrêté du 27 avril 1876. Il est intégré à la commune de CHASSERIAU par arrêté du 4 décembre 1956.

-EL-GUELTA : Centre de population projeté avant 1903, peuplé en 1924. Il prend le nom d'EL-MARSA-GUELTA avant 1932. Il est intégré à la commune d'EL-MARSA, créée par arrêté du 4 décembre 1956.

-MAÏN : Territoire de tribu délimité et constitué en un seul douar par décret du 15 janvier 1868 dans le cercle de TENES. Le douar est rattaché à la commune mixte de TENES lors de sa constitution par arrêté du 27 avril 1876. Il est érigé en commune par arrêté du 4 décembre 1956, dans le département d'ORLEANSVILLE.

-M’CHAÏA : Douar issu du territoire des SBEAH du Nord (cercle d'ORLEANSVILLE) délimité par décret du 27 novembre 1868 et constitué en quatre douars : SOBAH, HERENFA, M’CHAÏA et OULAD-ZIAD. Il est rattaché à la commune mixte d'AÏN-MERANE lors de sa constitution par arrêté du 10 février 1879 puis à la commune mixte de TENES (29 décembre 1888). Il est érigé en commune par arrêté du 4 décembre 1956, dans le département d'ORLEANSVILLE. -OULED-ABDALLAH : Le territoire de la tribu du DAHRA est délimité par arrêté du 17 novembre 1903 et constitué en deux douars : DAHRA et OULED-ABDALLAH. Une partie d'OULED- ABDALLAH est érigée en commune et l'autre rattachée à la commune d'EL-MARSA par arrêtés du 4 décembre 1956, dans le département d'ORLEANSVILLE.

-PAUL-ROBERT : Le centre de population de TAOUGRIT, installé en 1910 (périmètre constitué en 1909) dans la commune mixte de TENES, prend le nom de PAUL-ROBERT par décision du gouverneur général du 7 juillet 1913. Cette dénomination est officialisée par décret du 28 décembre 1915. Le centre est érigé en commune par arrêté du 4 décembre 1956, dans le département d'ORLEANSVILLE.

-POINTE-ROUGE : Centre de population de la commune mixte de TENES loti entre 1906 et 1908. Il est rattaché à la commune de TENES par arrêté du 4 décembre 1956, puis érigé en commune par arrêté du 26 décembre 1957, dans le département d'ORLEANSVILLE.

-RABELAIS : Le centre de population d'AÏN-MERANE, créé avant 1876, prend le nom de RABELAIS par décret du 19 novembre 1889. Il est érigé en commune par arrêté du 4 décembre 1956, dans le département d'ORLEANSVILLE. Une section administrative spécialisée porte son nom.

-SINFITA : Territoire de tribu délimité et constitué en un seul douar par décret du 16 juin 1869, dans le cercle de TENES. Il est rattaché à la commune mixte de TENES lors de sa création par arrêté du 27 avril 1876. Le douar est érigé en commune par arrêté du 4 décembre 1956, dans le département d'ORLEANSVILLE.

-TALASSA : Douar issu du territoire de la tribu des BENNI-MENNA délimité par décret du 6 juillet 1870 et constitué en deux douars : BAÂCHE et TALASSA. Il est rattaché à la commune mixte de TENES lors de sa constitution par arrêté du 27 avril 1876. Il est érigé en commune par arrêté du 4 décembre 1956, dans le département d'ORLEANSVILLE.

 -TAOURIRA : Le territoire de la tribu des ZOUGARAH est délimité par décret du 27 novembre 1868 en un seul douar nommé TOUÏRA, dans le cercle de TENES. Il est rattaché à la commune mixte de TENES lors de sa création par arrêté du 27 avril 1876. Le nom évolue en TAOUIRA puis TAOURIRA. Le douar est érigé en commune par arrêté du 4 décembre 1956, dans le département d'ORLEANSVILLE. L'actuelle commune d'OUED- GOUSSINE est établie à son emplacement.

  • Pub Laterale 2
  • Banner Salem 2