Contact
  • Banner Redmed 748x90

Entretiens

Derniere minute

S.E.M. PHAM QUOC TRU, AMBASSADEUR DU VIETNAM EN ALGÉRIE, À CRÉSUS



Le Vietnam célèbre, le 02 septembre 2018, le 73e anniversaire de son indépendance nationale. Le pays de l’oncle Ho, allusion à son fondateur Hô Chi Minh et de son baroudeur, le général Võ Nguyên Giáp, stratège militaire et bourreau de la puissance coloniale française, est aujourd’hui une puissance économique émergeante et incontournable dans les échanges économiques mondiaux. Outre l’amitié qui lie les deux pays du fait d’un passé historique anticolonialiste commun, l’Algérie et le Vietnam aspirent mutuellement à tirer profit des atouts dont ils disposent afin d’avoir la place qui leur sied dans le 3e millénaire. Dans l’entretien qui suit, S.E.M. Pham Quoc Tru, ambassadeur du Vietnam en Algérie parle à cœur ouvert à Crésus sur les acquis de l’amitié algéro-vietnamienne vieille de 55 ans et sur les perspectives du renforcement de cette relation qui est déjà hors-pair.

«Hisser les relations économiques au niveau de l’entente politique bilatérale»

Crésus : Que pensez-vous des acquis du Vietnam au cours des 73 années écoulées depuis son indépendance ?

Pham Quoc Tru : Pendant les 73 ans passés, depuis la reprise de son indépendance en 1945, le Vietnam a accompli de grandes réalisations dans sa cause de défense de l’indépendance nationale et de développement du pays. Il a remporté des victoires glorieuses dans les longues guerres contre les colonialistes et les impérialistes. Ces victoires ont encouragé les peuples opprimés dans le monde à se soulever contre le colonialisme et l’impérialisme pour l’indépendance nationale, contribuant ainsi à la mort du colonialisme mondial et ouvrant une nouvelle ère du peuple vietnamien.

D’un pays féodal ariéré, dominé et divisé par les envahisseurs étrangers, le Vietnam s’est libéré et devenu un pays indépendant, réunifié avec un État démocratique populaire basé sur la primauté du droit. Après 30 années du Renouveau, l’économie du Vietnam s’est transformée d’une économie planifiée sous-développée en une économie de marché dynamique et ouverte sur le marché interrnational. Le Vietnam a enregistré des progrès remarquables dans son développement économique avec un taux moyen de croissance du PIB de près de 7% par année tout au long de ces 30 dernières années. D’un pays qui était parmi les 40 pays les plus pauvres dans le monde et qui devait importer presque tout, avec une forte dépendance de l’aide étrangère, le Vietnam est devenu, aujourd’hui, l'un des premiers pays exportateurs mondiaux de plusieurs produits et se place parmi les pays à revenu intermédiaire. 

Outre le développement économique, le Vietnam a aussi prêté une attention particulière au développement social, en consacrant un tiers du montant total destiné au développement social à la réduction de la pauvreté, au développement des ressources humaines et de l’éducation-formation et des sciences de la technologie, ainsi qu’à l’asurance de la santé de la population et au développement de la culture. Le bien-être social est assuré. Les conditions de vie de la population se sont nettement améliorées. Le Vietnam, selon les statistiques de l’Organisation des Nations unies, se trouve parmi les pays en tête dans la réduction de la pauvreté. Sur le plan des relations extérieures, le Vietnam poursuit avec persévérence sa politique d'indépendance, de paix, d'amitié avec d'autres pays, de multilatéralisation, de diversification des relations internationales et d'intégration régionale et mondiale. Le Vietnam est devenu membre de presque toutes les organisations et institutions internationales importantes. Il a établi des relations diplomatiques avec 185 pays, et entretenu des relations économiques et commerciales avec plus de 230 pays et territoires. Le prestige et la position du Vietnam sur la scène internationale sont de plus en plus renforcés. 

Quel est l’état actuel de la coopération algéro-vietnamienne et leurs perspectives dans les années à venir ?

Le Vietnam et l’Algérie entretiennent des relations d’amitié traditionnelle de longue date. La coopération entre eux a connu des progrès notables dans certains domaines. Les deux pays ont signé plus de 30 accords jetant la base juridique à la coopération bilatérale dans un nombre de domaines. Une commission mixte coprésidée par les ministres des deux pays a été établie afin de coordonner et de promouvoir la coopération bilatérale. Lors de sa 11e session, tenue à Alger, l’année dernière, à l’occasion du 55e anniversaire de l’établisssement des relations diplomatiques entre les deux pays, un grand nombre de mesures ont été décidées par les deux parties dans le but de donner une plus grande impulsion à leur coopération bilatérale dans le temps à venir.

La plus substantielle coopération entre les deux pays reste dans les domaines suivants :

Sur le plan de la coopération politique, outre les échanges de délégations de haut niveau en visite, les deux pays ont procédé à des consultations politiques régulières au niveau vice-ministériel des Affaires étrangères. Ces consultations ont contribué au renforcement de la compréhension mutuelle et de la collaboration des deux pays dans les instances internationales. Les deux pays se sont aussi réservé le statut d’exemption de visa pour leurs citoyens titulaires de passeports diplomatique et de de service et aussi le statut d’exemption de frais de visa pour leurs citoyens titulaires de passeport ordinaire. De plus, le Groupe d’Amitié avec l’Algérie, lequel est composé de députés au sein de l’Assemblée Nationale du Vietnam et l’Association d’Amitié Vietnam-Algérie ont été créés. Du côté algérien, il existe aussi le Groupe d’Amitié avec le Vietnam au sein de l’Assemblée Populaire et l’Association d’Amitié Algerie-Vietnam. Ces groupes et associations entreprennent diverses activités contribuant à renforcer les liens et les échanges entre les Parlements et les peuples des deux pays.

Sur le plan économique, les deux pays ont entrepris ensemble des investissements du montant de plus d’un milliard de USD dans un projet commun d’exploitation de pétrole au gisement de Bir Seba, dans la wilaya d’Ouargla de l’Algérie. Ce projet a commencé à produire du pétrole en 2015 avec la capacité de production de 20.000 barrils par jour. À l’heure actuelle, les parties procèdent à effectuer d’autres investissements visant à doubler la production du projet. 

Sur le plan commercial, les échanges entre les deux pays ont connu un essor considérable durant ces dernières années. Le volume des exportations vietnamiennes vers l’Algérie a augmenté de 233 millions de USD en 2015 à 271 millions de USD en 2016 et à 281 millions de USD en 2017, ce qui fait que l’Algérie est devenue le 3e marché importateur des produits vietnamiens en Afrique. 

Sur le plan de la main-d’œuvre , depuis plusieurs années, le Vietnam fournit à l’Algérie chaque année des centaines d’ouvriers travaillant dans la construction.

Dans les années à venir, grâce au grand potentiel des deux pays, la coopération algéro- vietnamienne basée sur leurs excellentes relations politiques ainsi que la volonté des deux gouvernements de hisser le niveau de leurs relations, devrait connaître un essor plus grand dans divers domaines. Notamment, dans le contexte actuel où le gouvernement algérien procède à des ajustements économiques encourageant les investissements directs étrangers, la coopération éconnomique entre nos deux pays aurait une chance encore plus grande pour se développer. Le tourisme, la main-d’œuvre, la culture et les sports sont aussi les domaines ayant un grand potentiel de coopération entre les deux pays. Le développpement des arts martiaux traditionnels vietnamiens en Algérie constitue un pont reliant nos deux peuples et également une force motrice du renforcement de nos relations. En outre, la richesse et la diversité de nos cultures devraient constituer également un grand avantage pour la coopération culturelle entre nos deux pays. De plus, la coopération entre les collectivités locales de nos deux pays reste aussi un domaine à exploiter. Les deux pays sont en train considérer le jumelage entre certaines wilayas algériennes et provinces vietnamiennes.

Qu’est-ce que les deux pays devraient faire pour promouvoir davantage leur coopération bilatérale, particulièrement sur le plan économique ?

Malgré un développement notable de la coopération entre nos deux pays dans plusieurs domaines lors de ces dernières années, cette coopération reste encore en dessous du niveau de la relation politique et du potentiel des deux pays. Il leur faudrait des efforts visant à franchir les obstacles majeurs à la coopération bilatérale, surtout dans le domaine économique et aussi des mesures nécessaires à prendre afin de promouvoir cette coopération :  Le principal obstacle réside dans la faiblesse du cadre juridique actuel pour la coopération économique bilatérale : il s’agit d’abord de hautes barrières tarifaires et d’un grand nombre de mesures non tarifaires qui sont actuellement appliquées par les gouvernements des deux pays dans leur commerce bilatéral ; il s’agit aussi de l’insuffisance de réglementation bilatérale encourageant et protégeant réciproquement les investisseurs des deux pays sans oublier le manque d’un mécanisme de règlement efficace des différends entre les deux parties. Il leur faudrait, de plus, des efforts dans le travail d’information auprès de leurs opérateurs économiques pour renforcer les connaissances de ces derniers sur le marché, les opportunités d’affaires et les partenaires potentiels de l’autre pays.  Enfin, il faudrait encore que les deux parties mettent davantage de ressources financières aux programmes et projets de coopération bilatérale.

  • Pub Laterale 2
  • Banner Salem 2