Contact
  • Banner Redmed 748x90

Entretiens

Derniere minute

M.Benmehdi Saada



«Nous suggérons aux autorités la libération des investissements dans le secteur agricole  en faveur des privés qui peuvent le relancer à travers la création des  postes d’emploi  permanent … »

Gérant de l’établissement des produits laitiers de Sidi Saada à Relizane

La laiterie Sidi Saada,  fondée par la famille en 2010, a entrepris timidement son activité avec la production des produits laitiers de quelques milliers de sachets de lait, pots de yaourt et de la citronnade. Aujourd’hui, elle est la plus grande laiterie à l’échelle de la wilaya de Relizane  avec une capacité de production de plus de 600 tonnes/jours de produits laitiers variés, comme nous le confirme dans cet entretien le  gérant de cette établissement de produits laitiers. Suivons-le dans ce bref entretien.

 

Crésus : Comment votre laiterie « Amel »a vécu la crise qui a secoué la filière lait durant ces derniers mois?

Benmehdi Saada : Aujourd’hui, en Algérie, nous avons deux difficultés. D’une part, nous trouvons la volonté de l’Algérie de s’ouvrir. Mais en parallèle, elle se garde encore des marchés et fait dans le protectionnisme de certaines filières. Nous demeurons toujours confrontés au subventionnement de l’Etat concernant le lait pasteurisé. En parallèle, il y a un autre marché qui s’est développé. C’est celui du lait en poudre. Et c’est tant mieux. La deuxième spécificité consiste dans le grammage. Il faut dire qu’on est dans un pays où les quantités de lait conditionné sont légiférées. Au fait, cela nous handicape un peu de ne pas disposer de possibilités de jouer dans le grammage. Aujourd’hui, même si les producteurs ne sont pas trop d’accord avec le fait de ne pas avoir trop de liberté de décider du grammage qui leur convient, cela se passe relativement bien. La question qui se pose, c’est jusqu’où cela va continuer ? En dehors de cela, même si les prix de la matière première augmentent d’une manière déraisonnable, nous sommes parmi les seuls producteurs à promouvoir ces produits dans une augmentation raisonnable. C’est aujourd’hui notre force. Nous sommes nés pour les consommateurs, et nous vivons pour eux. C’est notre devise. Nous nous attelons à rester accessibles aux consommateurs, les clients finaux, en réduisant et freinant toute éventuelle progression des prix

 

Concernant le volet ‘’qualité’’, avez-vous déjà pensé à vous soumettre à un cabinet d’audit pour vous faire certifier ?

L’idée a germé à partir du moment où on voulait asseoir une entreprise digne de son nom où la qualité occupe la totalité de nos préoccupations. Mais nous voulons patienter et attendre de rejoindre nos nouveaux locaux. L’idée est en cours. Il existe dans nos services un département ‘’qualité’’. Il faut aussi savoir que pour le développement de nos produits, nous faisons exceptionnellement appel au laboratoire du groupe pour les formules que l’on n’arrive pas à réaliser au sein du laboratoire de l’entreprise. Mais la totalité des produits dont nous disposons sont conçus pour le marché algérien et ont été conçus dans les laboratoires de Sidi Saada

 

Pouvez-vous nous faire part de vos perspectives de clôture pour l’année en cours, notamment en termes d’investissement ?

Il faut dire que depuis la naissance de l’entreprise, même si les deux premières années ont été consacrées au produit phare de la société qui est le lait en poudre, nous avons depuis lancé en moyenne deux produits par an. C’est alors que tous les investissements et autres efforts financiers ont été consacrés pour défendre cette position et aller de l’avant pour gagner encore des parts de marché. Nous avons déjà parlé des trois produits que nous comptons lancer d’ici à la fin de l’année. Le début septembre sera témoin du premier, notamment. Les deux autres produits dépendent un peu de la conjoncture du marché actuel qui est très particulière.

 

Quelles sont vos propositions ?

Nous suggérons aux autorités la libération des investissements dans le secteur agricole  en faveur des privés qui peuvent le relancer à travers la création de  postes d’emploi permanent…, et ce, pour pouvoir se lancer dans la concurrence de nos produits laitiers avec les autres pays.

 

Un dernier mot pour conclure ?

Nous nous attelons à développer nos produits laitiers. Pour nous, il ne suffit pas de vendre. Il faut un réel suivi de nos produits et une vrai politique de distribution aussi efficace que celle que nous avons développée ici en Oranie. Il faut dire que la conjoncture actuelle n’encourage pas trop l’export, en raison de l’instabilité du marché et des prix. Une fois le marché conclu, toute évolution conséquente en termes de prix nous mettra hors coût. Il n’y a qu’une bonne stratégie de gestion des stocks notamment qui peut atténuer le coup. Ce qui nous permet, en effet, d’avoir des prix compétitifs, c’est le fait que nous disposons de niveaux de stocks relativement bas.

 

Journée régionale de la CCI Dahra de Mostaganem

Améliorer les conditions de stockage de la pomme de terre sous froid

La société FACT Algérie a organisé hier, en collaboration avec la Chambre de commerce et d’industrie Dahra de la wilaya de Mostaganem, une journée régionale sous le thème : «Stockage des pommes de terre et des oignons sous froid», au niveau du complexe hôtelier El Zouhour, dans la station balnéaire  Les Sablettes, relevant de la commune de Mazagran (wilaya de Mostaganem). Cette journée a ciblé les agriculteurs, les bureaux d’études agricoles, ainsi que tous les producteurs de la semence et les investisseurs actifs dans ce domaine d’activité, dont le programme de la journée a été axé sur les conditions de stockage à respecter, voire la durée du stockage de la température adéquate au produit stocké, les résultats d’un mauvais stockage, pour conclure avec des solutions techniques adéquates. À noter l’absence remarquée des représentants de la Chambre d’agriculture de la wilaya de Mostaganem (CAWM), suite à un différend organisationnel.

La journée a été dédiée à l’investissement dans le domaine du froid et du stockage sous froid de la pomme de terre et de l’oignon et, à ce sujet, M. Aelkadir Amiche, responsable commerciale de la société française LDFS basée à Marseille, a déclaré : «Le but recherché à travers cette journée est la sensibilisation des utilisateurs, agriculteurs, notamment des équipements frigorifiques, parce que nous avons constaté un manque de culture dans ce sens et des erreurs de manipulation des matériels de conservation.» L’importance et la pertinence de ce type de manifestation scientifique et technique réside dans la possibilité d’avoir un espace d’échanges entre professionnels du secteur agricole, concernés par cette problématique enracinée dans le marché national, celle du stockage sous froid et l’absence de quantité suffisante de moyens pour ce type de conservation des produits de la terre comme la pomme de terre après sa récolte, surtout dans une wilaya agricole par excellence comme Mostaganem.  

Cette problématique engendre des dérégulations des quantités disponibles de la pomme de terre, d’où la naissance de la spéculation sur son prix de vente. Pour sa part, M. Aurélien Méraud responsable de la filière réfrigération du groupe LDFS a évoqué l’affaire de refoulement de grandes quantités de produits agricoles algériens à l’étranger, en particulier la Russie avec l’impact médiatique que cela a eu, en indiquant que ce genre de problème peut avoir lieu dans le cas d’une mauvaise conservation sous froid, mais : «il y a eu certes exagération des médias traitant cette affaire.» L’expert agréé en agronomie Ahmed Melha, a, de son côté, indiqué que l’objectif de «type de journée régionale qui englobe les acteurs de la filière de pomme de terre, en provenance des wilaya de Mascara, Oran, Tiaret et Mostaganem et l’accompagnement et la formation des agriculteurs dans le domaines du froid pour le stockage et la maîtrise de la filière du froid dans les meilleures conditions». Et d’ajouter : «nous aspirons à l’avenir pallier au déficit en matière de chambres froides à Mostaganem pour aller vers la transformation et le développement du secteur agroalimentaire spécialement de la pomme de terre.»

  • Pub Laterale 2
  • Banner Salem 2