Contact
  • Banner SOVAC 728x90

Actualité

Derniere minute

Collectif de la société civile pour la transition démocratique, Les «éméchés» de la taverne de Bacchus…



Deux courants et des blocages se dégagent de la Conférence du Collectif de la société civile pour la transition démocratique. L’un pour au profit d’une période de transition, rejetée par l’état majeur de l’ANP et quelques experts, l’autre pour celle-ci avec tout ce qu’elle comporte comme danger pour la suite du processus démocratique.

L’un pour le mouvement féministe, l’autre pour un code de la famille en l’état. Au delà de la vérité et de l’évidence que ladite rencontre de ces associations, organisations et autres mouvement féministe et syndicats de l’ombre, ce collectif ne représente ni le peuple dont le Hirak a usé les semelles durant bientôt quatre mois, et encore moins le citoyen lambda qui ne désire aucunement être représenté par quelques organisations ou dans une conférence aiguillée par une nouvelle race d’arriviste, un style de manipulateurs des ombres chinoises. Illusion aux yeux du peuple. Opportunisme aux yeux des esprits avertis. Elle ne peut que prouver à l’opinion course au pouvoir stimulée par un égoïsme soigné en camouflage et une volonté de vouloir coûte que coûte profiter d’une vulnérabilité apparente du pouvoir en place. Il faut vraiment se méfier de ces artifices en position d’attente, un opportunisme d’un autre âge que le peuple ne cesse de combattre depuis le 22 février dernier. L’excès d’audace est allé au point de baptiser une organisation sous le titre de Comité soutien et vigilance du mouvement du 22 février. La preuve et l’alibi sont toute suite décryptés entre lignes de l’intitulé d’une telle appellation. Peut-on s’accaparer une chose, une date, lorsqu’on en est ni de près ni de loin le fondateur ?

Quel comité était ce comité avant la date du 22 février ? La question.  

Le pire est que dans quelques organes de presse, les membres de ce collectif considèrent que leur union est une réussite. Quelle réussite ? Où est le simple citoyen dans ce micmac audacieux qui mérite une réaction de la part du peuple ? Que veulent-ils ces petites gens qui se suffisent à eux-mêmes et quelles propositions espèrent-ils soumettre sans l’avale du peuple ? Sont-ils certains que le peuple est avec ou non la transition, avec ou non les propositions de l’État majeur ? Si le chef de l’état majeur, lui même, tente d’amadouer le peuple et jouer la carte de la justice pour avoir son soutien, comment ces « révoltés » de l’ombre osent des démarches de salons feutrés ?

Mais l’opportunisme ne paye jamais, preuve en la dernière réunion de ce collectif qui a failli aboutir sur une guerre tant chaque partie voulait tirer la couverture vers elle. Les réseaux sociaux se sont délectés de cet épisode qui a abouti sur un échec total. «Ce sont des lignes différentes, certes, mais pas des lignes qui s’affrontent, elles essaient au contraire de coordonner entre elles. Elles essaient de trouver des points de convergence pour parvenir à une ligne commune aux deux parties. Donc ce n’est pas du tout un échec, il n’y a pas de quoi s’alarmer», disait le responsable du Comité du soutien nanani nanana... Mais si, Monsieur, ce fut un échec cuisant. L’échec des éméchés de la taverne de Bacchus qui croient refaire le monde avant que la gueule de bois les renvoie à la triste vérité. Et ce n’est que le début…

On verra ce 15 juin…

       

  • Pub Laterale 2
  • Banner Salem 2