Contact

Sport

Derniere minute

Equipe nationale de football : George Leekens est-il le coach qu'il faut ?



Seize entraîneurs nationaux en seize années. Voilà le triste bilan d'un va-et-vient incessant et qui donne donc une moyenne d'un coach chaque année. Notre équipe nationale de football devient une tour qui voit défiler des coaches étrangers et ce sont presque les mêmes qui reviennent pour former un circuit fermé. Comme chacun le sait, Georges Leekens est le nouvel entraîneur des Fennecs. Du moins, c'est un retour puisque la porte pour la sélection algérienne ne se ferme jamais pour ceux qui l'ont franchi par le passé et c'est désolant.

On attendait Courbis, Troussier ou encore Renard mais voilà que l'histoire belge se répète chez nous avec un coach qui avait déjà coaché les Verts en 2003 avant de quitter notre pays sur ordre de sa... femme. Aujourd'hui, Leekens revient. Il est moins cher que son compatriote Wilmots mais la question qui se pose aujourd'hui est la suivante : Sera t-il maintenu si les Verts venaient à perdre au Nigeria ?

Le roi des décisions inattendues

Pendant sa carrière de joueur, Leekens n'a eu que trois sélections avec les Diables Rouges. On le surnommait « Long Couteau » ou encore « Mac The Knife » en référence à un jeu plutôt viril et à une propension à effectuer des tacles. Il a joué 351 matches officiels et marqué 6 buts au FC Bruges en neuf saisons de 1972 à 1981, avec à la clé cinq titres de champion et une Coupe de Belgique. George Leekens qui avait pris les rênes de notre équipe nationale en 2003, n'a pas eu un bilan positif. En six sorties internationales, il a réussi à gagner deux fois mais a connu trois défaites pour un score de parité.
Ce n'est qu'en 2010 qu'il est choisi pour devenir le nouveau sélectionneur des Diables Rouges. Pour son premier match, les Belges s'imposent dans les dernières secondes sur le score de 2 à 1face à la Bulgarie.
Tout allait bien pour la Belgique mais le 13 mai 2012, à la surprise générale, Georges Leekens, informe qu'il signe un contrat de trois années pour le Club Bruges, abandonnant de ce fait, la sélection des Diables Rouges. Une décision inattendue par tout le royaume qui n'arrivait pas comprendre pourquoi Leekens a décidé de quitter la sélection belge et de rejoindre un club. Aussi, il ne fera pas long feu du côté de Bruges puisque six mois plus tard, il sera limogé par le FC Bruges.
C'est dire que ce monsieur aime bien sa dépendance et veut faire ce qu'il veut faire. En 2003, avec la sélection nationale, il décide de rentrer définitivement chez lui sur ordre de sa femme qui n'arrive pas à s'acclimater à notre pays (?!!).

Avec la Tunisie, un bon parcours mais...

Vers le mois de mars 2014, la Fédération tunisienne le contacte et signe un contrat de 2 ans pour mener à bien les Aigles de Carthage qui s'apprêtaient à aller disputer la coupe d'Afrique des nations en Guinée équatoriale. La Tunisie l'engage contre un salaire mensuel de 25 000 euros et il fera un excellent parcours avec les Tunisiens puisqu'il atteindra les quarts de finale où son équipe se fera éliminer sur le score de deux buts à un après prolongations par la Guinée équatoriale, le pays organisateur de la CAN 2015.
Quelques jours plus tard, le 27 juin 2015 plus exactement, la Fédération tunisienne annonce avoir résilié son contrat à l'amiable.

Une dette envers le peuple algérien

Le fait que le nouveau sélectionneur national Georges Leekens annonce, dès son arrivée, qu'il a une dette envers le peuple algérien, on comprend aisément qu'il avait complètement raté son premier passage chez nous. Peut-on parler d'une dette quand on a sur la main la meilleure équipe du moment sur le continent africain ? Néanmoins, Raouraoua n'avait pas le choix. Il a beau consulter d'autres coaches comme Alain Courbis (lire les déclarations de ce dernier un peu plus bas) ou encore Wilmots mais vu le temps très court et le match important contre le Nigeria, il s'est rabattu sur le Belge pour « sauver les meubles ». Bien entendu, le prochain challenge c'est ramener un excellent résultat en terre nigériane : «  On va se donner à fond», a affirmé le technicien belge et d'ajouter : « J'ai des joueurs qui ont envie de gagner et de réaliser de belles performances, j'en suis sûr ! ». Cependant, Leekens n'aura pas le même effectif qu'il avait il y a 13 années. Aujourd'hui, les Mahrez, Slimani et Ghoulam, pour ne citer que ceux-là, sont des stars qui évoluent dans des clubs réputés en Europe. En 2003, Leekens n'avait pas de joueurs algériens évoluant en Angleterre ou en Croatie. Donc, les joueurs algériens ont gagné en maturité et nul doute que la défaite au Nigeria est interdite et ça, Leekens le sait.