Contact
  • Bannire Crsus
  • Banner Redmed 748x90

Lecture

Derniere minute

CORNEILLE (deuxième partie)



Culminant à 999 mètres d’altitude, le village de CORNEILLE est situé à 25 km au Nord-Ouest de BATNA, à 100 km au Sud-est de SETIF et distant de CONSTANTINE de 155 km. Climat semi-aride sec et froid. Les montagnes entourant la ville sont CH’LÂLÂ (pic des cèdres), M'STAOUA et EREFAA, BOUGHOUIL, FAKHRA, TIKELT, MOTHEN et TISRAS. Il y a aussi la forêt et la plaine de BELEZMA, qui est l'une des plus grandes forêts en Algérie.

Un des paradoxes de cette révolte est surtout le constat du peu de colonisation dans la région. Dans son enquête sur le bilan de la colonisation, M. DE PEYERIMOFF, s’exprime ainsi : « …Plus fâcheux encore (que pour le plateau de Constantine) apparaît à l‘état de la colonisation dans la région de BATNA où l’on a hasardé une douzaine de périmètres. Terres souvent maigres, climat sec, emplacements parfois médiocrement sains, peuplement faible et, pour les lots de ferme, vente sans obligation de résidence ni limitation de la faculté d’achat, bien des causes ont agi, on le voit, pour préparer un échec qui, dans l’ensemble, est visible ? Dans les groupes de fermes, la population française a pratiquement disparu. Au contact de cette population faible, les indigènes ne progressent pas non plus, et leur situation économique reste, elle aussi, médiocre…».

Les AURES : Chaîne de montagnes qui sépare deux régions, l'une maritime (la côte est de l'actuelle Algérie) et l'autre intérieure (Tell). Les monts Aurès se terminent par le désert du Sahara. 

- 1922 : Edification d’un Monument aux Morts. 

- 1929 : La Commission municipale de CORNEILLE est composée de 4 membres. -  - 1930 : L’infirmerie est transformée en hôpital auxiliaire. La médaille d’argent des épidémies est décernée à M. CHETTAB Ali ben Mohamed, auxiliaire médical. Une prime d’encouragement de 700 francs est décernée à la circonscription hippique de CORNEILLE. 

- 1932 : Le 22 juin, construction d’un groupe scolaire destiné aux élèves indigènes.   - 1934 : Construction d’un Bureau de poste, d’une Mahakma (justice indigène) et d’une salle de fêtes. 1935: Une mosquée est édifiée. 1936: Une église est construite grâce à une souscription publique. Une école de deux classes de garçons musulmans et d’une classe de filles fréquentées par 86 et 50 élèves est édifiée. 1939: Le 20 septembre, M. DAVID Paul est désigné comme responsable de la défense du Centre en temps de guerre avec comme adjoint M. AMIEUX Toussaint. 1940: M. DAVID Paul est Adjoint Spécial. 

- 1941: Les locaux de la Commune Mixte sont rénovés et agrandis. 1942: M. VILLON Henri est médecin de colonisation. 1943: Le fort de CORNEILLE va servir de lieu d’incarcération à un nombre important d’internés politiques français de la région de SETIF-CONSTANTINE. 

- 1946 à 1954 : PLAN D’ACTION COMMUNAL Le Plan d’Action Communal est élaboré, il va permettre de construire successivement, un groupe scolaire de deux classes de garçons et d’une classe de filles. Une nouvelle Mairie - un Centre professionnel rural - un immeuble de la S.I.P avec ses docks de céréales, son atelier de tissage de tapis – l’électrification du village – la construction d’un hôpital moderne doté d’une salle de chirurgie, d’appareils de radio et d’analyses bactériologiques. Une caserne de gendarmerie avec les logements de fonction sera terminée en 1954. Construction d’un Groupe scolaire de trois classes de garçons et de deux classes de filles avec logements et d’un second groupe scolaire de cinq classes et logements pour un montant de 3 500 000 francs. Le Marché qui se tient le vendredi a pris une très grande importance, il rassemble toute la population des centres environnants qui viennent soit y faire leurs achats, soit y vendre leurs productions agricoles, leurs bestiaux. Madame Sylviane GUIBERT-TRANCHANT, Constantinoise, nommée institutrice à CORNEILLE en octobre 1948, se rappelle avec beaucoup de nostalgie ses années heureuses dans ce village du Sud, si attachant, oasis de verdure et de fraîcheur au milieu des plaines arides environnantes. Les nuits d’été si chaudes où l’on vivait dehors sous le ciel d’une limpidité exceptionnelle. Sa première classe «des petits», puis plus tard, le drame, Robert, son mari lâchement assassiné. Elle a en mémoire ce village qui l’avait accueillie et a bien voulu, pour qu’elles restent pour l’histoire, nous citer les familles qu’elle a connues : Familles : BEROUD – DAVID – TOMBINI – SIX – STORA (Médecin) – DE MOUZON Jean (Pharmacien) – MARQUET Fernand et Millette (Hôtel, café-restaurant), MOIGNARD également – Madame THERNE tenait un café – GRIMAL Charles, M. et Mme DAVID (Quincailliers) – LEVY Fred (épicier) – GRECK (transports) – GRIMAL Charles (travaux publics) – BENCAZ (forgeron) – SAMARIA (maçon) – BAGUER-MONICO (moulin à mouture indigène) – M. De VIVIE de REGIE Franck (Administrateur puis sous-préfet) – AUGIER, AMIEUX Julien et Yvette (de la commune mixte) – GRIMAL Georges (de la SIP) – BANCAZ Antoinette (Postière) – Les enseignants : GUIBERT Sylviane – GRIMAL Mireille – ATTALI Colette – ATTAL Arlette – REGAZACCI Constance – Mlles PUGNET et MOIGNARD – REGOURD – CHAMPOLION – ZEMMOUR – ZARADEZ – DRAGACCI Polymen – CAMPO Sauveur – BAGUER Frédéric – SOLEMAN – Les couples : CACHAU et FARAOULT, des métropolitains. Les Agriculteurs : Mlle AUBERT - FABRY - GUIBERT Adrien – GUIBERT Gilbert - GUIBERT Julien – GUIBERT Robert - GUIBERT Rose – HARCHA Ayeche - LATRA - Madame MAZAUDIER – MAZAUDIER Aimé – Mlle PUGNET - ROUX André – ROUX Jean –ROUX Henri - ROUX Raymond et Jane –TAOUS Belkacemi -YAYAOUI Foudil – NOMS des premiers concessionnaires de CORNEILLE –

-1903 – de 8 à 70 hectares : Nom Prénom Provenance ALLAMEL Marcelin ROZIERES (Ardèche) ARNAC BERNARD Jean François SABLIERES (Ardèche) BOMAURE BOYER Alexandre LE NOYER (Hautes Alpes) BOYER Philippe VILLARS-LOUBIERE (Hautes Alpes) BELLOT Claude SAINT AVRIL (Puy de Dôme) CHAMPOLEON Claude SAINT FIRMIN (Hautes Alpes) CHERRI COUDERC Joseph SABLIERES (Ardèche) CURTET DAURES Jean Louis DURENQUE (Aveyron) EFOUX Louis PEYROUSE (Hautes Alpes) ERBEAU Charles LE GLAIZIL (Hautes Alpes) FABRY FARGIER Louis (Ardèche) FAYOLLE Patient (Ardèche) FERRAND (Veuve) née ROUX CHABESTAN (Hautes Alpes) FROMENT Jean Henri CASTELJAU (Ardèche) GALLAN Adrien CLEMENCE D’AMBEL (Hautes Alpes) GALLAND Albin CLEMENCE D’AMBEL (Hautes Alpes) GALTIER Justin LA CANOURGUE (Lozère) GERBE GEVAUDAN Victor SABLIERES (Ardèche) GLIERE Antoine CLUSES (Haute Savoie) GOUBERT Jean VALGORGE (Ardèche) GUIBERT Jean Baptiste CLEMENCE D’AMBEL (Hautes Alpes) GUIBERT Joseph GUILHAUME-PEYROUSE (Hautes Alpes) JAUSSAUD Marie Joseph SAINT FIRMIN (Hautes Alpes) JEAUSELME Joseph GAP (Hautes Alpes) LONG Auguste TAULIGNAN (Drôme) LOUBET Jean Pierre SAINT FIRMIN (Hautes Alpes) MARSEILLE Thomas AVIGNON (Vaucluse) MOUZIOLS Jean Pierre LA CAPELLE (Lozère) PAPINOT Louis DOEUIL (Charente) PELLEY Charles GAILLARD (Haute Savoie) PETIT Jean MERSUEY (Saône et Loire) REYNIER Florimot POLIGNAC (Haute Loire) ROUSSEL Joseph CASTELJAU (Ardèche) ROUVERIROL Joseph PREVENCHERE (Lozère) ROUX Marius CADENET (Vaucluse) SERVEL Pierre-André SAINT FIRMIN (Hautes Alpes) VALLON Léon CHAUFFAYER (Hautes Alpes) VEZOLLES Jean Baptiste PREVENCHERE (Lozère) VILLARD Clément SABLIERES (Ardèche) COMMUNE MIXTE DE BELEZMA Elle est créée par arrêté du 27 septembre 1904 à l'aide de territoires distraits des communes mixtes d'AÏN-ELKSAR, d'AÏN-TOUTA et des OULED-SOLTAN. Son chef-lieu est fixé à CORNEILLE et elle comprend également le centre de population de BERNELLE. Elle est supprimée par arrêté du 15 janvier 1957. Composition : 51 861 habitants dont 451 Européens ; -BERNELLE : Le centre de population de BELEZMA est nommé BERNELLE par décision du gouverneur général du 3 juillet 1896. Il est effectivement créé et peuplé en 1902. Il est érigé en commune par arrêté du 15 janvier 1957. Nom actuel : OUED EL-MA. -CORNEILLE : Le centre de population de MEROUANA est projeté en 1882 dans la commune mixte de BELEZMA, mais peuplé seulement en 1902-1905. Il prend le nom de CORNEILLE par décision du 21 juillet 1900, confirmée par décret du 28 décembre 1915. Il est érigé en commune par arrêté du 15 janvier 1957 (avec la partie Nord-ouest du douar Oued Merouana). Nom actuel : MEROUANA. -OUED EL-MA : Douar issu du territoire de la tribu des Ouled BOU-AOUN délimité par décret du 14 décembre 1867 et constitué en neuf douars. Il est érigé en commune par arrêté du 15 janvier 1957. -OULED MOHAMED BEN FERROUDJ : Douar issu du territoire de la tribu des Ouled BOU-AOUN délimité par décret du 14 décembre 1867 et constitué en neuf douars. Il est intégré à la commune de FELTEN créée par arrêté du 15 janvier 1957 (avec une partie du centre de ZANA). -RAS-EL-AÏOUN : Douar issu du territoire de la tribu d'Ouled ALI BEN SABOR délimité par arrêté du 8 mai 1894 et constitué en deux douars : GOSBATE et RAS EL AÏOUN. Centre de population installé à partir de 1911, érigé en commune par arrêté du 15 janvier 1957, avec une partie du douar éponyme. La partie Nord du douar constitue la commune de GUIGBA créée à la même date. Une section administrative spécialisée porte le nom de RAS EL AÏOUN. -ZANA : Le douar ZANA est issu du territoire de la tribu des Ouled BOU AOUN délimité par décret du 14 décembre 1867 et constitué en neuf douars. Le territoire du douar est amputé par la création des centres de CORNEILLE, BERNELLE et PASTEUR, au début du 20e siècle. Le centre de population de ZANA, créé officiellement par décret du 14 juin 1911, est encore en projet en 1919. Il est érigé en commune par arrêté du 15 janvier 1957, avec une partie du douar ZANA. ETAT CIVIL - Source ANOM - Quelques naissances relevées : (1905)MAURIN Armand –(1905) REGOURG René – NDLR : Il existe un seul registre des naissances, celui de l’année 1905, sur le site ANOM. (Source site TENES) DEMOGRAPHIE Année 1954 = 3 385 habitants dont 120 européens ; Année 1960 = 3 919 habitants dont 151 européens. DEPARTEMENT Le département de BATNA était un département français d'Algérie entre 1957 et 1962. Il avait l’index 9 B. Considérée depuis le 4 mars 1848 comme partie intégrante du territoire français, l'Algérie est organisée administrativement de la même manière que la France métropolitaine. C'est ainsi que pendant une centaine d'années, la ville de BATNA, fut une sous-préfecture du département de Constantine, et ce jusqu'au 20 mai 1957. A cette date ledit département est amputé de sa partie méridionale, afin de répondre à l'accroissement important de la population algérienne au cours des années écoulées. Le département de BATNA fut donc créé à cette date, et couvrait une superficie de 38 494 km2 sur laquelle résidaient 529 532 habitants et possédait cinq sous-préfectures : ARRIS, BARIKA, BISKRA, CORNEILLE et KHENCHELA. L’Arrondissement de CORNEILLE comprenait quatre centres : BERNELLE – CORNEILLE – PASTEUR – RAS-EL-AÏOUN – (Source site TENES) MONUMENT AUX MORTS Source : Mémorial GEN WEB Le relevé n°57313 de la Commune Mixte de BELEZMA mentionne 152 noms de Soldats « Morts pour la France » au titre de la Guerre 1914/1918. Nous avons mentionné les noms des natifs ou domiciliés à MEROUANA/CORNEILLE : ALLOUACHE Mohamed (1918) -BELAREF Mohamed (1918) -BOUAFIA Messaoud (1918) -BOUAOUN Ammar (1917) -BOUHALA Messaoud (1918) -BOULARIF Mohamed (1918) -BOUZID Mahmoud (1918) -BOUZIDI Messaoud (1919) - CHABANE Smail (1919) -HAMON Ben Salah (1917) -IBRIR Ikhlef Dit Brahim (1918) -LHADJ Messaoud (1915) -MOULIN Maurice (1918) -NASRI Seghir (1915) -SULTANI Saïd (1917) - Nous n’oublions pas aussi : -M. GUILBERT Robert, tué dans sa ferme, le 29 novembre 1957 ; je -Et Jacques FLOTAT, chasseur parachutiste, ci-dessus EPILOGUE MEROUANA Au recensement de 2008 = 38 656 habitants. SYNTHESE réalisée grâce aux Auteurs précités et aux sites ci-dessous : http://encyclopédie-afn.org/Corneille https://fr.geneawiki.com/index.php/Alg%C3%A9rie_-_Corneille https://www.persee.fr/doc/geo_0003-4010_1898_num_7_31_18092 http://diaressaada.alger.free.fr/l-mes_cartes-postales/Population/Est-algerien/Population-Est-Algerien.html https://fr.scribd.com/doc/131468163/Aures-Insurrection-1916 https://www.persee.fr/doc/camed_0395-9317_1980_hos_4_1_1533 http://www.wilaya-batna.gov.dz/fr/content/merouana 

  • Pub Laterale 2
  • Cash