Contact

Derniere minute

Derniere minute

Croissance de la production pétrolière



Selon le rapport «Pétrole 2017» de l’Agence internationale de l’Energie (AIE), la production algérienne de pétrole (1,14 million b/j en 2016) devrait reculer pour atteindre 1,05 million b/j en 2022. Ceci, malgré les récentes annonces du DG de la Sonatrach, Amine Mazouzi, selon lesquelles la production nationale est entrée dans une phase de croissance et ce, après plusieurs années de stagnation.

Un rapport de l’AIE remet en question les ambitions algériennes

 

La Sonatrach envisage de porter, d’ici 2020, la production pétrolière annuelle à 82 millions de tonnes. Pour cela, elle multiplie les investissements, les appels d’offres ainsi que les attributions de contrats et de périmètres en offshore et en onshore. Il convient, dès lors, de s’interroger sur le crédit à accorder aux conclusions de ce rapport, étant donné que 32 découvertes de pétrole et de gaz ont été effectuées par la Sonatrach, au terme de l’année écoulée, et devraient faire l’objet de développement à moyen terme. Par ailleurs, l’entreprise compte investir plus de 90 milliards  USD, entre 2015 et 2021, pour doper sa production d’hydrocarbures. Quoi qu’il en soit, les responsables algériens du secteur pétrolier se disent déterminés à augmenter la production pétrolière, avant les cinq prochaines années, ainsi que la capacité de raffinage pour faire du pays un hub énergétique mondial.