Contact

Derniere minute

Derniere minute

Dans la presse tunisienne



«Médibat 2017» — Du 8 au 11 mars 2017

L’Afrique dans le viseur

Plus de 500 rencontres d’affaires programmées dans les différentes manifestations parallèles à l’exposition, en plus de 30 délégations étrangères attendues

Organisée par la Chambre de commerce et d’industrie de Sfax (Ccis), du 8 au 11 mars 2017, la 14e session du Salon méditerranéen du bâtiment (Médibat 2017) affiche son intention de cibler l’Afrique et particulièrement les pays subsahariens, dont les potentialités de développement en matière d’infrastructure s’annoncent considérables.

Les chiffres sont, à ce propos, significatifs des besoins, mais aussi des politiques africaines tendant à rattraper le retard accusé dans le domaine de l’infrastructure de base. En effet, l’Afrique subsaharienne se prévaut aujourd’hui, selon les experts, d’un taux de croissance moyen de 6%. «L’orientation annoncée du 14e Médibat vers le marché africain se traduit par la présence confirmée de pas moins de cinq ministres africains, du Burkina Faso (2), du Cameroun, de Guinée et du Gabon, en plus de représentants des ministères de l’Equipement du Tchad et du Mali », souligne Ridha Fourati, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Sfax.

De son côté, la Libye, où l’infrastructure de base est gravement endommagée, sera représentée par 20 institutions gouvernementales et 40 municipalités et annonce déjà 200 projets d’infrastructure et de reconstruction.

L’Algérie va présenter, pour sa part, un méga-projet intitulé «La nouvelle Annaba–Draâ Erriche». Il s’agit d’un projet grandiose de construction d’une nouvelle ville à Draâ Errich, à 20 km à l’ouest d’Annaba, comptant entre autres 58.000 logements. Draâ Errich, dont le chantier a démarré en 2013, est qualifiée de ville futuriste «qui prendra sa configuration définitive dans 20 ans».

Pour ce qui est du Burkina Faso, l’on s’attend aussi à ce que des projets d’infrastructure prêts pour la réalisation soient présentés à l’occasion de la «Journée Burkina Faso».

Le plein aux stands d’exposition 

La Ccis annonce à ce propos que les espaces d’exposition de la nouvelle session ayant été épuisés un mois avant l’événement, de nombreux demandeurs de stands se sont inscrits sur la liste. De grandes nations, telles que la Chine, la Turquie, l’Inde, ont confirmé leur présence à Médibat 2017 qui enregistre la participation remarquable de l’Algérie, de la Libye, du Portugal et de la Grèce, à côté d’une non moins notable et traditionnelle participation africaine.

Dimension internationale marquée

Plus de 500 rencontres d’affaires sont programmées dans les différentes manifestations parallèles à l’exposition, en plus de 30 délégations étrangères attendues à la nouvelle édition de Médibat. Autant d’indices confortant la dimension internationale qui sera particulièrement marquée par trois événements importants : une Journée Algérie, une Journée Libye sur le thème «Reconstruire la Libye». et une Journée Burkina-Faso.        

Journée Algérie

La «Journée Algérie» sera marquée par une forte présence de délégations d’hommes d’affaires, de professionnels et de décideurs algériens qui auront des séances de partenariat avec leurs homologues tunisiens. «Le 1er responsable du méga-projet “La nouvelle Annaba–Draâ Erriche” sera présent pour exposer ce projet et les opportunités de partenariat qu’il offre. Ont, également, confirmé leur présence les chambres de commerce algériennes d’Annaba, Borj Bou Aririj, Constantine, Guêlma, Khanchela, Souk Ahras et Batna ainsi que d’autres structures officielles et institutions économiques à l’image de l’Agence algérienne de promotion des exportations (Algex et l’Agence nationale de développement de l’investissement (Andi), annonce Ikram Makni, directrice générale de la Ccis.

Journée Libye

La directrice générale affirme que la Journée dédiée à ce pays frère, laquelle se tiendra sur le thème «Reconstruire la Libye»,devra être marquée par la venue à Sfax d’une importante délégation officielle. La Journée se tiendra dans le pavillon libyen qui se transformera en une bourse de projets d’infrastructure en présence de donneurs d’ordre libyens, de présidents de conseils municipaux et de responsables d’organismes de soutien à l’investissement.

Plus de 200 projets d’infrastructure et de reconstruction de la Libye doivent être présentés par les représentants de 20 institutions gouvernementales et 40 municipalités. Par ailleurs, les rencontres B2B qui auront lieu au niveau des stands du pavillon seront exclusivement réservées aux exposants de Médibat et aux entreprises inscrites auprès des services de la Ccis.

Journée Burkina-Faso

On apprend également que la Journée du Burkina-Faso «verra la participation d’importantes personnalités, dont le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme ainsi que des experts du secteur, en plus d’une délégation d’hommes d’affaires. Côté tunisien, des experts et responsables représentant le ministère du Commerce et de l’Industrie et le ministère de l’Equipement et de l’Habitat, en plus de l’Agence de promotion de l’investissement extérieur (Fipa) et la Banque maghrébine d’investissement et du commerce extérieur (Bmice) ont confirmé leur participation à cette journée burkinabée. L’on s’attend à ce que des projets d’infrastructure prêts pour la réalisation soient présentés à cette occasion».

Forums scientifique et économique

Volets aussi importants qu’inamovibles, les forums scientifique et économique ainsi que ceux réservés à l’innovation et à l’entrepreneuriat figurent au programme des activités parallèles de Médibat 2017. 

A la Ccis où une place de choix est accordée à ce type de manifestations, les organisateurs font savoir que : «Le forum économique s’articulera autour du thème : Renforcement du Partenariat Public Privé (PPP) dans le secteur du bâtiment et des infrastructures en Afrique 2017». En plus de la présentation de grands projets qui seront réalisés dans de nombreux pays africains, tels que : le Tchad, le Niger, le Gabon, le Mali, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Cameroun et la Guinée Conakry, le forum sera marqué par un workshop d’un grand intérêt. Celui-ci sera rehaussé par la présence de hauts responsables de la BAD (Banque africaine de développement) et de la Berd (Banque européenne de la reconstruction et du développement). Il traitera de deux grandes questions : le «Financement des projets en partenariat public-privé du bâtiment et des infrastructures en Afrique» et les «Règles juridiques des contrats type PPP». 

Le Forum scientifique abordera le thème «Innovation et valorisation dans le secteur du BTP». Des conférenciers étrangers et des experts de l’Ordre des ingénieurs et de celui des architectes animeront ce forum qui débattra d’une série de problématiques liées à la thématique générale, particulièrement celles relatives aux pratiques innovantes et écologiques».