Contact

Derniere minute

Derniere minute

Lutter «contre le protectionnisme» : L'engagement de l’APEC



Les membres de l'Apec prônent la nécessité d'une «plus juste répartition des bénéfices» de la mondialisation. Ce sommet fut marqué par les adieux au déjà regretté Barack Obama
Les dirigeants de la zone Asie-Pacifique ont pris le contrepied du président-élu Donald Trump, dimanche dernier à Lima. «Nous nous engageons à combattre toute forme de protectionnisme», stipule la déclaration finale du sommet annuel de l'Organisation de coopération économique Asie-Pacifique (Apec), en réponse à la croisade antimondialisation promise par le magnat de l'immobilier américain.

Les dirigeants de l'Apec ont également pris l'engagement de «conserver (leurs) marchés ouverts», de ne pas dévaluer leurs monnaies «à des fins compétitives» et d'oeuvrer activement à la création à long terme d'une zone de libre-échange Asie-Pacifique totalement intégrée.
Le retour au protectionnisme n'aurait selon eux pour effet que de réduire les échanges commerciaux et de «ralentir les progrès dans la récupération de l'économie internationale». «Le commerce international est fondamental pour la prospérité du monde», a insisté le président péruvien Pedro Pablo Kuczynski à l'issue de la réunion.
Inquiets face à «l'opposition croissante à la mondialisation» aux États-Unis et en Europe et face à «l'émergence de tendances protectionnistes», ils ont insisté sur la nécessité d'une «plus juste répartition des bénéfices» de la mondialisation entre «toutes les couches des sociétés».