Contact
  • Banner Redmed 748x90

Derniere minute

Derniere minute

C’est la seconde décision du genre



Les banques étrangères activant en Algérie sommées d’augmenter leurs capitaux

La mesure se veut générale, mais dans les faits elle cible les établissements étrangers implantés en Algérie. Dans une décision récente, la Banque d’Algérie a exigé une augmentation du capital minimum de toutes les banques de 10 à 20 milliards de DA. C’est la deuxième décision du genre que prend la Banque d’Algérie. Théoriquement, tous les établissements financiers du pays qui sont concernés. Toutefois, les capitaux de ceux, dits publics, dépassent pour la quasi-totalité le seuil minimal. Rien que les capitaux réunis de la Banque extérieure d’Algérie (BEA) et de la Banque d’Agriculture et du développement rural dépassent (BADR) les 200 milliards de DA (150 et 54 milliards de DA respectivement). Quant à ceux du Crédit populaire algérien (CPA) et la Banque nationale d’Algérie (BNA), ils se situent respectivement à 48 et 36,8 milliards de DA. 48 et 36,8 milliards de DA. D’ailleurs, selon certaines sources médiatiques, le capital de la BNA va connaitre une augmentation substantielle pour atteindre les 150 milliards de DA. En parallèle, les capitaux des banques privées, qu’elles soient françaises ou celles des pays du Golfe, ne dépassent pas, sinon légèrement, le strict minimum imposé par la Banque d’Algérie.

  • Pub Laterale 2
  • Cash