Contact

Derniere minute

Derniere minute

Angola : L’impact de la crise économique relativisé



L’Angola est touché de plein fouet par la chute des cours du pétrole, qui représente 75 % de ses recettes fiscales et la quasi-totalité de ses exportations. Malgré la chute des cours du brut et le ralentissement de la croissance qui est passée de 3% l’an dernier à 1% pour 2016, le président s’est voulu rassurant. « Malgré la dégradation de la situation économique provoquée par la chute des prix du pétrole, l’Angola s’en sort mieux que d’autres pays.

Il n’y a pas eu de stagnation de l’économie, mais simplement un ralentissement de la croissance et le processus de développement se poursuit. Pour sortir de cette crise, nous avons choisi le chemin de la diversification de l’économie. Ce n’est pas nouveau, mais nous continuons nos efforts. Au mois de janvier 2016, le taux de change a été dévalué de 15% avec le dollar. Nous avons assisté à une baisse des prix des produits de consommation sur le marché et donc une hausse du pouvoir d’achat des salariés. Notre objectif maintenant est de réduire l’inflation à 1% maximum », a dit le président José Edouardo Dos Santos dans un discours prononcé le 17 octobre dernier devant les députés.