Contact

Derniere minute

Derniere minute

Le fiasco du Galaxy Note-7 inquiète les analystes : La crise Samsung pourrait peser sur l'économie coréenne



Aujourd'hui le colosse, après le retrait de son Smartphone Galaxy Note- 7 suite à plusieurs cas d'explosions inexpliquées, fait redouter un impact négatif sur la croissance du pays. "Samsung a représenté 15% du produit intérieur brut (PIB) sud-coréen en 2015", explique Charlie Carré, économiste spécialiste de l'Asie à la Coface.

Une part non négligeable de ses revenus provient de Samsung Electronics, le fleuron du groupe. A lui seul, il a engrangé en 2015 un bénéfice net de près de 20 milliards de wons (16 milliards d'euros), dont environ la moitié provient de la téléphonie mobile.
Les exportations – qui représentent 50% des revenus du pays – sont portées à hauteur de 25% par les produits Samsung. Et les Smartphones de la marque représentent 60% des exportations coréennes de téléphones mobiles. Et sur le seul mois de septembre les exportations ont déjà chuté de 34% dans le secteur de la téléphonie mobile, participant à une baisse de 6% des exportations totales. « Si Samsung trébuche, l'économie sud-coréenne s'affaiblit », réagissait un éditorialiste sudcoréen mardi dans le quotidien national Dong-a Ilbo. La Banque de Corée (BOK), sans pour l'heure tirer la sonnette d'alarme, a pris en considération l'affaire du Galaxy Note-7 dans sa nouvelle prévision de croissance pour 2017, qui est passée de 2,9% à 2,8%.

L'impact à moyen et long terme reste cependant difficile à évaluer. L'origine du défaut technique n'a pour l'heure pas été identifiée, depuis le début de la crise avec les premiers rappels de téléphones début septembre.
La suite des évènements dépendra notamment de la capacité de Samsung Electronicsa de communiquer avec tact pour prouver à ses clients qu'il ne s'agit que d'une erreur ponctuelle, afin de colmater leur potentielle fuite vers Apple ou d'autres concurrents asiatiques, dans un marché ultra-compétitif.
Le bénéfice de Samsung Electronics devrait être inférieur aux prévisions antérieures aux déboires du Galaxy Note-7 de 5,3 milliards de dollars (4,8 milliards d'euros) sur le trimestre en cours et les deux suivants a d'ores et déjà annoncé le numéro un mondial du Smartphone.